Archives des données des SHS: DATA ARCHIVE

Je reviens ici sur la question des rapports entre données et archives dans les sciences sociales. La conservation des données, le cas échéant leur archivage, a fait l’objet de traitements spécifiques dont je rappelle ici les étapes et les enjeux pour l’une des entreprises pionnières dans ce domaine: le UK Data Archive

DATA ARCHIVE
Une formule désigne l’ensemble de ces opérations: Data Archive, l’expression anglaise renvoie à une idée assez précise et déjà ancienne. Elle désigne de manière précise la conservation de données économiques et sociales produites par des enquêtes.

C’est en effet au début des années 1960 que des universitaires anglais ont réfléchi à l’élaboration de dispositifs pour favoriser le partage des données issues d’enquêtes économiques et sociales en Grande Bretagne.
Deux motivations importantes:
1. trouver une solution pour favoriser la communication (médiocre) des données entre les chercheurs anglais;
2. parer à l’exportation de données vendues à des institutions américaines.

1963 . En décembre est créé le Social and Economic Archive Comittee (SEAC), auparavant intégré dans le Political and Economic Planning depuis 1931, institution financée aussi bien par la London School of Economics, le Social Science Research Council, l’industrie et le gouvernement.
Le SEAC entrepris donc une inventaire des enquêtes susceptibles de fournir des données pour des analyses secondaires, qui concerna dans un premier temps surtout les recherches provenant du marché et autres produits commerciaux plutôt que les travaux universitaires. Ce qui motiva des chercheurs à réfléchir à trouver un lieu de conservation des données économiques et sociales. Le choix se fixa sur l’université d’Essex.

Changements de dénomination
Etabli en 1967, le centre d’archive a changé 5 fois de nom:

* 1967: SSRC Data Bank
* 1972: Survey Archive
* 1982: SSRC Data Archive
* 1984: The Data Archive
* 2000: UK Data Archive

Ces changements de dénomination reflètent également la reconnaissance du service d’archives des données, en particulier dans les années 1980, lorsque le SSRC, confronté à l’hostilité du gouvernement, fut contraint de renoncer au mot «science» et de se rebaptiser Economic and Social Research Council.

1970s
En Grande Bretagne, dans les années 1970, la recherche dans les sciences sociales empiriques obtint d’importantes ressources financières: s’élevant approximativement à 50 mio de £ par année dont la moitié pour les universités. Les crédits ont été coupés dès le début des années 1980

1980s
Après des débuts difficiles, un changement s’opéra dans les années 1970 lorsque les Services statistique du gouvernement commencèrent à communiquer les données publiques au Survey Archive.
Les restrictions budgétaires des années 1980 entravèrent la collection des données mais ont encouragé l’exploitation des données pour des études secondaires.

1990s
Dans les années 1990, de nouveaux efforts ont été consentis et la notion de Data Archive s’est implantée.
En 1992 est créée une Unité historique des données (History Data Unit) au sien des Archives qui sera intégrée au Arts and Humanities Data Service (AHDS) en 1995.

2000s
Au cours des années 2000, le service est devenu le UK Data Archive, dénomination qui témoigne aussi de son importance dan sel le développement d’un réseau international de conservation des données économiques et sociales.
C’est donc un nouveau développement qui confirme et consolide les acquis des politiques de conservations es données en Grande Bretagne. De nouveaux services lui sont attribués :

2001. intégration de Qualidata, service de conservation des données qualitatives
2003: collaboration entre 4 centres de données:

  • * UKDA;
  • * Institute for Social and Economic Research (ISER), Essex;
  • * Cathie Marsh Centre for Census and Survey Research (CCSR), Manchester
  • * Manchester Information and Associated Services (MIMAS), Manchester.

2005: UKDA a été désigné comme un lieu de dépôt de données publiques auprès des Archives nationales et dispose désormais de d’un bâtiment

Données et grandes enquêtes
Le DA a recueilli à ses débuts assez difficilement des données d’enquête quantitatives, mais la situation a changé dès lors que les données de grandes enquêtes lui ont été confiées. En particulier, à partir de 1971, le traitement des données du recensement.

Puis ce furent successivement:

* General Household Survey
* Labor Force Survey
* Family Expenditure Survey
Collaborations avec l’administration et les universités
Le DA est ainsi devenu un service de conservation et d’exploitation d’importantes données publiques, créant aussi des liens privilégiés entre producteurs et utilisateurs de données.
Le développement de ces archives s’est d’ailleurs effectué en collaboration avec les Archives nationales, mais aussi en collaboration avec les universités.

Le SSRC/ESCR a également initié de nombreuses enquêtes:

* British Election Survey
* Bristish Household Panel Survey
* Millenium Cohort SUrvey
* European Social Survey

* UK Longitudinal Houselhold Study (40’000 ménages)

UK Data est donc devenu à la fois un important centre de production de données, de conservation et de traitement de données et un service des Archives Nationales pour la conservation de données économiques et sociales en Grande-Bretagne, sans équivalent de cette importance en France, j’y reviendrai, et avec aujourd’hui une mise en réseau au niveau européen d’une partie de ces données.

Biblio:
1. UK Data Archive, « Acrros the Decades. 40th of Data Archiving », s. d., http://www.data-archive.ac.uk/about/archive/decades.
2. Marie Scot, « Les archives britanniques des sciences sociales. Deux études de cas : UK Data Archive (UKDA) et Qualidata », Genèses no 63, no. 2 (2006): 46-65. https://www.cairn.info/revue-geneses-2006-2-page-46.htm


Laisser un commentaire