La Médiathèque de la Maison méditerranéene des sciences de l’homme

La Médiathèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme

URL: http://www.mmsh.univ-aix.fr/mediatheque/Pages/default.aspx

rassemble une documentation de haut niveau en sciences humaines et sociales sur les pays de la Méditerranée, de civilisation occidentale (rive Nord) et de civilisation arabe et musulmane (rive Sud).

La médiathèque MMSH réunit trois composantes :

  • bibliothèque,
  • iconothèque,
  • phonothèque.

Inaugurée en 1997, elle s’est agrandie avec l’achèvement de la deuxième tranche d’extension en décembre 2003 et le regroupement de la totalité de la bibliothèque de l’Institut de recherche sur le Monde arabe et musulman.


Cette structure rassemble des fonds et des collections en provenance de divers laboratoires constitutifs de la MMSH (IREMAM, TELEMME, IDEMEC, LAMES, CEMAF-Aix) dont les thématiques se recoupent autour des études méditerranéennes. Ce service commun de la documentation fournit aux programmes de recherches de la MMSH et à la communauté scientifique un appui documentaire en sciences sociales fédérant des ouvrages, des travaux universitaires, des ressources électroniques, des archives multimédias et des collections complètes de périodiques touchant aux questions méditerranéennes.


La Médiathèque est structurée autour d’une bibliothèque composée de deux départements d’études (monde occidental & études arabes), d’une iconothèque & archives et, en dernier lieu, d’archives sonores.

La Bibliothèque Eric de Dampierre à Nanterre

La Bibliothèque Éric-de-Dampierre du Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative (UMR 7186)

URL: http://www.mae.u-paris10.fr/siteums/ethnobiblio.php?ID=29=

accueille, en priorité, les chercheurs, les enseignants chercheurs, les doctorants et les étudiants à partir du Master 1.


La salle de lecture est ouverte du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30. Pour tout renseignement vous pouvez appeler le 01 46 69 26 18.

La bibliothèque offre à ses lecteurs :

  • un fonds d’imprimés comprenant près de 32 000 ouvrages dont 2000 thèses ; 4900 tirés-à-part ; 560 collections de périodiques dont 120 vivants.
  • le catalogue de ce fonds, enrichi d’une indexation spécialisée et des sommaires des ouvrages, consultable en ligne.
  • des fonds d’archives scientifiques, au nombre de 22, composés principalement de matériaux de terrain, consultables sur rendez-vous.
  • la base de données des Archives des ethnologues, instrument de recherche informatisé, partiellement accessible sur Internet.
  • l’accès à des revues et des ressources en ligne à travers le portail documentaire de l’université.
  • un ensemble de produits documentaires (voir colonne de gauche du catalogue) ainsi qu’un service de renseignements bibliographiques.

Le service des archives de la Maison René Ginouvès à Nanterre

Le service des archives est l’un des services communs de la Maison René-Ginouvès. URL: http://archives.mae.u-paris10.fr/

Il est responsable de la gestion des archives de cette Maison et est chargé de la collecte des documents, de leur traitement intellectuel et matériel, de leur conservation intermédiaire, de leur communication et de leur valorisation.

Le service gère les archives administratives et scientifiques de la direction de la Maison, des unités mixtes de recherche d’archéologie et des équipes, des chercheurs et enseignants-chercheurs permanents, des services communs et des revues.

Conformément au code du patrimoine (Livre II. Archives), à l’issue de leur conservation intermédiaire, les fonds d’archives sont versés aux Archives nationales, Centre des Archives contemporaines de Fontainebleau (CAC) pour leur conservation définitive.

Inventorier les archives des SHS: un questionnaire

Serge Wolikow « Un questionnaire sur les archives des sciences humaines et sociales en France », Genèses 2/2006 (no 63), p. 143-149.

URL : www.cairn.info/revue-geneses-2006-2-page-143.htm.

Depuis une décennie au moins, plusieurs démarches ponctuelles ont porté l’attention sur l’importance d’une discussion sur les archives des sciences sociales et sur l’urgence de mesures conservatoires pour sauvegarder un patrimoine scientifique menacé. Ces initiatives se prolongent aujourd’hui dans une démarche plus large, nationale, qui mobilise les établissements de recherche et d’enseignement et les Archives nationales. La Maison des sciences de l’homme de Dijon a entrepris l’élaboration d’un inventaire des gisements conservés en France dans le domaine des sciences humaines et sociales en établissant le questionnaire que nous proposons ici.

For at least a decade now, several specific approaches have called attention to the importance of discussing social science archives and the urgent need for measures to preserve this threatened scientific heritage. Today, these initiatives are being extended in a wider, country-wide approach that is mobilising research and teaching institu-tions and the National Archives. The Maison des sciences de l’homme in Dijon had begun making an inventory of sources preserved in the fields of human and social sciences by drawing up the questionnaire that we are proposing here.

Sciences sociales : archives de la recherche

Sciences sociales : archives de la recherche, Genèses, 2006 (63)      https://www.cairn.info/revue-geneses-2006-2-page-2.htm

Une réflexion sur les archives de la recherche s’inscrit dans une perspective scientifique, plus exactement elle contribue aux débats actuels sur la scientificité des sciences sociales et dans ce sens-là elle engage leur avenir plus encore que leur passé. Elle n’est en effet nullement réductrice à une démarche conservatoire et patrimoniale. Le recours aux archives apporte des matériaux…

La bibliothèque du Laboratoire d’anthropologie sociale du Collège de France

Les archives scientifiques

Au sein de la bibliothèque, la section des archives existe depuis vingt ans. Dans le but de préserver, de conserver et de valoriser le patrimoine archivistique, un programme d’informatisation et de numérisation des fonds a été lancé. Il s’est accompagné d’une campagne d’incitation au dépôt, par les chercheurs, de leurs matériaux de terrain (carnets, notes, enregistrements sonores, documents photographiques, manuscrits, etc.).

L’objectif est de regrouper à la bibliothèque tout ce qui se rapporte à la production des chercheurs : du matériau brut au matériel élaboré et publié.

Une base de données contenant un inventaire exhaustif et analytique des fonds est disponible sur Internet.

Dix-sept fonds sont déjà déposés au Laboratoire:  http://las.ehess.fr/document.php?id=66

Une réflexion sur les archives des sciences sociales

Müller, Bertrand. 2006. “A la recherche des archives de la recherche. Problèmes de sens et enjeux scientifiques.” Genèses. Histoire et sciences sociales (63).

https://www.cairn.info/revue-geneses-2006-2-page-4.htm

Les sciences sociales sont des sciences doublement historiques : inscrites dans un contexte historique, elles s’intéressent également à des objets sociaux qui sont eux aussi historiques par nature. Dès lors, les archives des sciences sociales participent elles aussi d’une double historicité. C’est ce qui explique en partie qu’elles ont été négligées par les établissements habituels de conservation. Cette absence peut se comprendre également par l’histoire des régimes de pratiques qui conditionnent des régimes d’archives. En tant que données conservées, elles ne peuvent être réduites à l’archive car elles doivent demeurer accessibles, disponibles, mobiles.

Social sciences are historical in two ways : they are part of a particular historical context and, at the same time, they are concerned with social objects that are also historical by nature. As a result, social science archives take part, in turn, in this twofold historicity. This partly explains why they have been neglected by the usual institutions of preservation. The absence of interest may also be due to the history of the system pf practices that conditions archive systems. As preserved data, they cannot be reduced to mere archives, for they must remain accessible, available and mobile.

La science des liasses

Mardi 19 octobre 2010  |  Paris (75003, 75005)

La science des liasses. Regards croisés sur l’Herbier national et les Archives nationales

The Science of Bundles. Crossed Perspectives on the National Herbarium and National Archives

Publié le mercredi 13 octobre 2010 par Delphine Cavallo

Résumé

La réforme, et la « modernisation » de grands ensembles, à la fois patrimoniaux et scientifiques, invite à reconstituer les processus qui présidèrent en amont, à la collecte et au dépôt des collections, puis à leur organisation. Le redéploiement des Archives nationales sur trois sites (Paris, Fontainebleau et Pierrefitte-sur-Seine), comme la rénovation de l’Herbier national sont des événements en cours. Nous prendrons pour objets ces déménagements, dans la mesure, où ils appellent un réarrangement des collections et des séries, affectant en profondeur les logiques de classement.

http://calenda.revues.org/nouvelle17584.html

Nouvelles bibliographiques

Alexandre Prstojevic. 2010. “Un certain goût de l’archive (Sur l’obsession documentaire de Danilo Kis).” http://www.fabula.org/effet/interventions/13.php (Accédé Mai 25, 2010).

Altman, Micah et al. 2009. “Digital Preservation through Archival Collaboration: The Data Preservation Alliance for the Social Sciences.” American Archivist 72(1): 170-184. http://archivists.metapress.com/content/EU7252LHNRP7H188 (Accédé Mai 25, 2010).

Banat-Berger, Françoise. 2010. “Lea archives et la révolution numérique.” Le Débat (158): 70-82.

Baumann, Stefanie. 2009. “Archiver ce qui aurait pu avoir lieu.” Conserveries mémorielles. http://cm.revues.org/381 (Accédé Mai 19, 2010).

de Boisdeffre, Martine. 2010. “Les archives à l’ère du numérique. Entretien.” Le Débat (158): 61-70.

Cavazzini, Andrea. 2009. “L’archive, la trace, le symptôme. Remarques sur la lecture des archives.” L’Atelier du Centre de recherches historiques. http://acrh.revues.org/index1635.html (Accédé Mars 26, 2010).

Delmotte, Stéphanie. 2009. “Publications scientifiques en sciences humaines
L’argumentation dans l’accès aux savoirs dans l’édition numérique.” Les Cahiers du numérique 5(1).

Ferrer, Carolina. 2010. “Tous les noms de Saramago : la complexité des archives ou les archives de la complexité.” Tangence (70): 31-51. http://id.erudit.org/iderudit/008484ar (Accédé Mai 25, 2010).

Gallezot, Gabriel, et Olivier Le Deuff. 2009. “Chercheurs 2.0 ?.” Les Cahiers du numérique 5(2).

Hackman, Larry. 2009. “The Origins of Documentation Strategies in Context: Recollections and Reflections.” American Archivist 72(2): 436-459. http://archivists.metapress.com/content/G401052H82H12PM3 (Accédé Mai 25, 2010).

Harris, Verne. 2010. “Jacques Derrida meets Nelson Mandela: archival ethics at the endgame.” Archival Science. http://www.springerlink.com/index/10.1007/s10502-010-9111-4 (Accédé Mai 19, 2010).

Hottin, Christian. 2009a. “Collecte d’archives, histoire de soi et construction de l’identité.” Cahiers du Lahic (4): 22-33.

———. 2009b. Des hommes, des lieux, des archives: pour une autre pratique de l’archivistique. Paris: Lahic/Mission ethnologie.

———. 2009c. “La collecte comme enquête. Pour une approche ethnologique de la pratique archivistique.” Cahiers du Lahic (4): 44-62.

Kirchhoff, Thomas, Werner Schweibenz, et Jörn Sieglerschmidt. 2009. “Archives, libraries, museums and the spell of ubiquitous knowledge.” Archival Science 8(4): 251-266. http://www.springerlink.com/index/10.1007/s10502-009-9093-2 (Accédé Mai 19, 2010).

Mounier, Pierre. 2010. “Le Cléo participe au «printemps des Sciences Humaines et Sociales;».” L’édition électronique ouverte. http://leo.hypotheses.org/4149 (Accédé Mars 11, 2010).

Muet. 2009. “Mutations de l’enseignement supérieur et perspectives stratégiques pour les bibliothèques universitaires.” Documentaliste – Sciences de l’information 46(4).

“Retrouver le temps des acteurs dans le temps des corpus.” 2010. Socio-informatique et argumentation. http://socioargu.hypotheses.org/347 (Accédé Mars 11, 2010).

Schöpfel, Joachim, et Christiane Stock. 2009. “Les archives ouvertes en France. Un potentiel documentaire pour la formation à distance.” Distances et savoirs 7(3).

Nouvelles bibliographiques

Artières, Philippe. 2006. “Espaces d’archives.” Sociétés et représentations (19).

Augustins, Georges, Claude Mercier, et Jean-Louis Guilleron. 2008. “Les temps de l’archivage de terrain. Les documents intermédiaires, du papier à l’ordinateur.” Ateliers du LESC. http://ateliers.revues.org/2552 (Accédé Mai 19, 2010).

Baboulet, Luc. 2001. “Du document au monument.” Communications 71(1): 435-463. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/comm_0588-8018_2001_num_71_1_2095 (Accédé Mai 23, 2010).

Balkestein, Marjan, et Heiko Tjalsma. 2007. “The ADA approach: retro-archiving data in an academic environment.” Archival Science 7(1): 89-105. http://www.springerlink.com/index/10.1007/s10502-007-9053-7 (Accédé Mai 19, 2010).

Banat-Berger, Françoise. 2010. “Lea archives et la révolution numérique.” Le Débat (158): 70-82.

Questions D’archives. 2002. Paris: Ed. de l’IMEC.

Les revues et leurs archives

Journée d’études: Les archives des revues

Organisateurs: Bertrand Müller, CNRS Centre Maurice Halbwachs,

Elisabeth Bellon, Maison René-Ginouvès, Nanterre

Date et lieu: le 16 novembre à la Maison René-Ginouvès à Nanterre

Les revues occupent une place centrale dans l’activité scientifique et dans la diffusion des connaissances. Elles sont aussi un maillon important de l’activité éditoriale. Elles sont soumises depuis quelques années à plusieurs transformations importantes : de plus en plus nombreuses, elles sont classées et hiérarchisées par l’évaluation scientifique; l’édition numérique conditionne aujourd’hui leur fabrication et leur diffusion. La numérisation des collections entières ouvrent également de nouvelles perspectives de consultation qui sont également soumises à des impératifs techniques mais surtout financiers.

L’archivage des revues se confond aujourd’hui précisément avec la numérisation des collections. Sans oblitérer les différentes questions qui sont liées à ces mutations, nous souhaitons dans le cadre de cette journée d’étude  nous intéresser plus particulièrement à la conservation du travail intellectuel et éditorial engagé dans la fabrication d’une revue. Quelles sont les archives produites au cours de ce travail ? Quel intérêt y a-t-il à conserver les documents issus du   travail éditorial, des délibérations sur les articles, des  choix des comités de rédaction, du travail d’élaboration des numéros, des relations avec les éditeurs et avec les institutions partenaires… ?

En premier examen, ces activités ne laissent que des traces souvent éphémères et partielles, mais c’est précisément ce qu’il nous intéresse d’interroger.

Ces réflexions s’inscrivent dans un programme plus vaste portant sur les archives de la recherche dans les sciences sociales et humaines  qui devrait aboutir à l’élaboration des propositions concrètes pour faire évoluer la question de la collecte, de la conservation et de la valorisation des archives de la recherche.

Programme

La journée d’études se déroulera en deux temps:

le matin : exposés et présentations d’expériences de revues particulières,

l’après-midi : table ronde.

Le principe de cette journée est de mettre à plat les questions et problèmes que posent la conservation ou la non-conservation des traces de la «fabrication» des revues. Il ne s’agit donc pas d’études historiques en particulier, mais bien d’un ensemble de réflexions qui pourraient déboucher sur une meilleure connaissance des différentes questions que soulèvent la gestion archivistique de cette activité..