Dictionnaire de terminologie archivistique

Ce lien pointe vers le Dictionnaire de terminologie archivistique élaboré par les Archives de France.

Il se présente en deux parties :

  • un tableau méthodique des descripteurs retenus ;
  • une liste alphabétique, avec, pour chaque descripteur, sa définition et son équivalence en anglais, espagnol et allemand.
  • il est téléchargeable en format pdf

Accéder au dictionnaire

Powered by Qumana

Les archives de la sociologie en Autriche

Das « Archiv für die Geschichte der Soziologie in Österreich » (AGSÖ) wurde 1987 als eine Sondereinrichtung der « Österreichischen Gesellschaft für Soziologie » an der Karl-Franzens-Universität Graz gegründet. Seit 2006 ist das Archiv ein Verein, dessen Vorstand folgende Personen angehören:

Ao. Univ.-Prof. Dr. Gerald Angermann-Mozetic, Obmann
Ao. Univ.-Prof. Dr. Christian Fleck, Obmann-Stellvertreter
Ao. Univ.-Prof. Dr. Peter Gasser-Steiner, Kassier
Ao. Univ.-Prof. Katharina Scherke, Schriftführerin
Dr. Sabine Haring, Rechnungsprüferin
Ao. Univ.-Prof. Dr. Helmut Kuzmics, Rechnungsprüfer

Die Aktivitäten des Archivs umfassen drei Bereiche:

  • Sammeln wissenschaftshistorisch relevanter Dokumente (Nachlässe, Tondokumente, Bilder, Druckwerke)
  • Forschungen zur Geschichte der Sozialwissenschaften unter besonderer Berücksichtigung Österreichs
  • Öffentlichkeitsarbeit (Publikationen, Ausstellungen, Websites)

Das Archiv steht allen Interessierten kostenlos und unter den Bedingungen der Benutzerordnung des « Archivs für die Geschichte der Soziologie in Österreich » vom 1. Oktober 1992 zur Verfügung. Da das Archiv keine regelmäßigen Öffnungszeiten hat, muss zu dessen Benutzung unbedingt eine schriftliche oder telefonische Terminvereinbarung erfolgen.

Kontakt:
Archiv für die Geschichte der Soziologie in Österreich
c/o Institut f. Soziologie, Karl-Franzens-Universität Graz
Universitätsstraße 15/GIV, A-8010 Graz, Österreich
Leiter: Ao. Univ.-Prof. Dr. Gerald Angermann-Mozetic
E-Mail, Tel.: ++43 (0)316 / 380-7075
Kontakt: Reinhard Müller
E-Mail, Tel. ++43 (0)316 / 380-7045
Fax ++43 (0)316 / 380-9515

Le lien vers le site: cliquez ici

Archives privées

Joux, Christine. 2008. Les archives privées : manuel pratique et juridique. Paris: Direction des Archives de France / La Documentation française.

4e couverture:

Cet ouvrage fait la synthèse de plus d’un demi-siècle d’intérêt des archivistes pour les archives privées, qui s’est traduit par une politique nationale de recensement, de collecte, de préservation et de mise en valeur. Initialement restreinte aux archives personnelles et familiales et aux papiers d’érudits, la notion d’archives privées a été progressivement élargie aux archives économiques et financières, aux archives de presse, des hommes et des partis politiques, puis des architectes, des syndicats et des associations, etc.

Après avoir replacé cette catégorie particulière d’archives dans l’évolution du statut juridique des archives depuis la loi du 7 messidor an II (25 juin 1794) jusqu’aux récents projets de loi, Les archives privées pose les différents modes d’entrée possibles dans les services d’archives (dépôt, don, legs, dation, acquisition) avant d’aborder le traitement de fonds, depuis leur prise en charge jusqu’a leur communication et à leur mise en valeur. Le manuel traite également des régîmes juridiques de protection français (dont le classement comme archives historiques) et européen, ainsi que des conditions ou dispositions législatives encadrant la divulgation des archives privées.

Ce manuel comporte enfin plusieurs encadres thématiques, des annexes (modèles de demande de subvention, de pacte adjoint, de lettre d’intention ou d’acceptation de don manuel, de contrat de dépôt, de prêt pour reproduction, d’autorisation de consultation, encodage en EAD), des bibliographies sélectives, une table des textes juridiques et réglementaires cités et un index. Les archives privées se veut ainsi un ouvrage pratique a destination de tous les professionnels des archives, mais aussi des étudiants et des particuliers.

Archives & sciences sociales

Cornu, Marie, et Jérôme Fromageau, éd. 2006. Archives et sciences sociales. Aspects juridiques et coopértions scientifiques. Paris: L’Harmattan.

4e de couverture:

Les archives du savoir en sciences sociales, traces multiples de la pensée (l’écrit, l’oral et plus largement l’ensemble des nouveaux supports), posent un certain nombre de questions juridiques d’un maniement délicat. La consultation et l’utilisation de ces documents d’utilité publique se heurtent parfois à des intérêts privés (droit d’auteur, vie privée).

D’où l’actualité d’une réflexion autour de leur statut, de leur régime et de la nécessaire articulation entre logique privative et intérêt public de production et d’accès à la connaissance.

Cet ouvrage évoque aussi les différents partenariats mis en œuvre entre archivistes et historiens, entre le monde de la conservation et celui de la recherche, qu’ils aient été initiés par la direction des Archives de France, par les centres des Archives nationales ou encore par les services territoriaux d’archives. Ces expériences illustrent la diversité et la richesse de la coopération entre les Archives et l’Université.

Au-delà du constat, les perspectives de développement de ces collaborations sont esquissées, plaidant pour une coopération institutionnelle plus large et un partenariat scientifique renforcé.

Les archives dans l’université…

Robert, Olivier, éd. 2009. Les archives dans l’université : actes du Colloque international, Université de Lausanne, 30 et 31 octobre 2008. Bern: P. Lang.

Extrait du quatrième de couverture:

Les archives d’université constituent une branche particulière relativement récente de l’archivistique. A la fois archives administratives, d’enseignement et de recherche, publiques et privées, elles intéressent tout le cycle des documents et peuvent concerner la panoplie complète des supports d’information. Leur diversité et leur statut hybride leur confèrent un intérêt tout particulier. […]

Entre les différentes dimensions du service d’archives,  la fois laboratoire technique et plus-value institutionnelle, il s’agit de mesurer sa place, son rôle et sa mission face aux défis professionnels les plus actuels.

De l’archive au document…

Depuis le début du XIXe siècle on a assisté, me semble-t-il, à trois régimes documentaires : le premier que je caractériserai comme un régime archivistique, se fonde sur l’écrit et en partie sur l’imprimé. Il prend des formes nouvelles avec la création des archives nationales, l’autonomisation de l’histoire et la professionnalisation d’une filière archivistique.

Au début du XXe siècle, s’affirme un nouveau régime : celui de la documentation. Il est lié à l’industrialisation, à la multiplication de l’écrit et de l’imprimé. La notion de documentation se crée d’ailleurs dans les années 1920 pendant lesquelles des centres de documentation scientifique, administrative, mais aussi industrielle se créent et prolifèrent.

Enfin, à partir des années 1970 et surtout les années 1980, la numérisation et surtout Internet bousculent les ordres anciens, les transforment sans les anéantir cependant.

Je voudrais insister ici sur quelques unes des pratiques caractéristiques liées à chacun de ces ordres. J’en retiendrai également trois aspects : la relation au temps, la mémoire matérielle, le document.

L’article au complet:

Müller, Bertrand. 2010. “De l’archive au document. Remarques sur l’évolution des régimes documentaires entre le XIXe et le XXIe siècle.” Dans Historiographie & archivistique. Ecriture et méthodes de l’histoire à l’aune de la mise en archives, Territoires contemporains, éd. Philippe Poirrier et Julie Lauvernier. Dijon: Université de Dijon, Centre Georges Chevrier.

Hottin Christian, Des hommes, des lieux, des archives

Une note de lecture sur:

Hottin Christian, Des hommes, des lieux, des archives : pour une autre
pratique de l’archivistique, Paris : LAHIC et Mission à l’ethnologie, 2009 par Anne-Marie Bruleaux

Disponible ici:
http://tristan.u-bourgogne.fr/UMR5605/publications/historiographie/historiographie.html

Historiographie & archivistique

Une livraison de  « Territoires contemporains » :

Historiographie & archivistique

Ecriture et méthodes de l’histoire à l’aune de la mise en archives

sous la direction de Philippe Poirrier et Julie Lauvernier

Sommaire

Introduction, par Philippe Poirrier

De l’archive au document. Remarques sur l’évolution des régimes documentaires entre le XIXe et le XXIe siècle – Bertrand Müller (Université de Genève)

Classer et inventorier. Des gestes archivistiques révélateurs d’intentions historiographiques – Julie Lauvernier (Université
d’Angers-CGC)

Remuements de chartes et passage à líhistoire : la fatalité du déficit de récit dans les programmes centralisés de collecte de sources
(1750-1850) – Odile Paris-Barnube (Université Charles-de-Gaulle Lille 3)

Des outils pour l’histoire ? Les « Inventaires et documents » des Archives de l’Empire. 1857-1868 – Christine Nougaret (Ecole nationale des
chartes)

Michel de Certeau et l’archive – François Dosse (Université de Paris
XII)

Quelles archives soviétiques ? Réflexion sur la constitution des
archives du pouvoir stalinien – François-Xavier Nérard (uB-CGC)

1990-2010 : archives et écriture(s) du PCF – Jean Vigreux (Université de Franche-Comté)

Les enjeux de la politique des archives en France – Vincent Duclert
(EHESS)

Postface – Françoise Hildesheimer (Archives nationales et Université de Paris I Panthéon Sorbonne)

Point de vue :

Archives du « spectacle vivant », usages et écriture de l’histoire – Pascale Goetschel (Université Paris I – Panthéon-Sorbonne)

Comptes rendus d’ouvrage :

Coeuré (Sophie), La mémoire spoliée. Les archives des Français, butin de guerre nazi, puis soviétique, Paris, Payot, 2006, par Vincent Chambarlhac

De l’Ancien Régime à l’Empire. Mutations de l’État, avatars des archives, études réunies par Bruno Delmas, Dominique Margairaz et Denise Ogilvie, Bibliothèque de l’École des chartes, t. 166, 2008, par Patrice Marcilloux.

Delmas (Bruno), La société sans mémoire. Propos dissidents sur la politique des archives en France, Paris, Bourin éd., 2006, par Julie Lauvernier

Les archives orales : bilan, enjeux et perspectives. Actes du colloque de la Section des archives communales et intercommunales de l’AAF 2008, La Gazette des archives, n° 211, 2008-3, par Florence Descamps

Les archives. Patrimoine et richesse de l’entreprise. La Gazette des archives – 2009-1, par Jean-Claude Daumas

Hiraux Françoise [éd.], Les archives audiovisuelles. Politiques et pratiques dans la société de l’information, Louvain-la-Neuve, Academia
Bruylant, 2009, par Xavier Vigna

Hottin Christian, Des hommes, des lieux, des archives : pour une autre
pratique de l’archivistique, Paris : LAHIC et Mission à l’ethnologie, 2009 par Anne-Marie Bruleaux

Tous les textes sont librement accessibles
http://tristan.u-bourgogne.fr/UMR5605/publications/historiographie/historiographie.html

Présentation de Territoires contemporains :
http://tristan.u-bourgogne.fr/UMR5605/prodscientifique/TC.html

Signalé par Philippe Poirrier

Le fonds Paul Ricoeur est classé

Il s’agit de la première partie du fonds (la plus volumineuse):

Archives des cours, séminaires, notes de lectures et interventions de Paul Ricœur (1930-2005)

A cette adresse:   http://fondsricoeur.anaphore.org/ead.html?id=FRAFPR_001

Le reste des archives (correspondance, dossiers d’œuvres) sera traité prochainement.

Signalé par Goulven Le Brech qui a contribué au classement du fonds

Un article utile sur les archives des centres de recherche

Le statut équivoque des archives des centres de recherche en SHS (mixité privé/public) pose un certains nombre de problèmes d’ordre archivistique et juridique aux personnes responsables de leur collecte, traitement et communication. Cet article, qui concerne exclusivement les archives sur support traditionnel, été réalisé à la suite des journées FREDOC 2006, à la destination des agents du CNRS responsables de fonds d’archives.

Goulven Le Brech

Pour plus d’information, voyez:  http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00212235/fr/

ArchiSHS- L’enquête sur les labos SHS

Pour mesurer plus précisément la situation réelle des archives de la recherche dans le domaine des sciences humaines et sociales, et pour évaluer plus finement la situation dans les unités de recherche SHS du CNRS, j’ai élaboré une enquête (par téléphone) dont j’ai confié la réalisation à une ingénieure de recherche.

Le questionnaire s’adresse aux directeurs d’unités et, lorsqu’ils existent dans les unités ou les organismes d’enseignement et de recherche, aux personnels chargés du traitement des archives. Ce questionnaire sera complété par d’autres informations et croisé avec les résultats d’autres enquêtes en particulier avec le questionnaire diffusé par le réseau AURORE auprès des archivistes des universités et des organismes de recherche.

L’enquête a touché pour l’instant une cinquantaine de laboratoires (sur près de 300), je consacrerai un prochain billet aux premiers résultats. L’échantillon de laboratoires touché atteste de l’importance de la question des archives et des interrogations et commentaires qu’elle suscite auprès de la direction scientifique des laboratoires. Les entretiens ont été beaucoup plus long que prévu.

Par souci de transparence et d’efficacité, j’ai repris le questionnaire sous un nouveau format (PDF) dont vous pourrez prendre connaissance en le téléchargeant.