Archives scientifiques ou archives des sciences : des sources pour l’histoire

Dans cet article, Thérèse Charmasson propose un rapide historique des initiatives prises en France depuis un demi-sièclée pour le traitement des archives scientifiques. Elle propose d’ailleurs de retenir l’expression «archives des sciences» plutôt qu’«archives scientifiques» qui lui parait plus conforme à la nature et à la spécificité des archives produites par les acteurs institutionnels et personnels engagés dans la production des connaissances scientifiques.

Nous discutons de cette définition dans une autre note.

L’article définit également différentes catégories d’archives spécifiées ici en raison de leur provenance, ici encore la perspective est institutionnelle.

Sont également présentés des fonds conservés ainsi que des initiatives récentes que nous avons reprises dans des notes séparées.

1. Les archives des observatoires
2. Les papiers de Wolfgang Doeblin
3. La valorisation des archives à l’Université Louis Pasteur de Strasbourg
4. Les archives personnelles de Jacques Friedel

 

Référence: Thérèse Charmasson, « Archives scientifiques ou archives des sciences : des sources pour l’histoire », La revue pour l’histoire du CNRS, no. 14 (2006), http://histoire-cnrs.revues.org/document1790.html?format=print.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.